Le stade de La Beaujoire, en novembre 2018, jour de victoire du FC Nantes face à Guingamp (5-0). / Photo : Thibault Dumas

Waldemar Kita, toujours aux affaires mais pas tiré d’affaire

Tout semble aller pour le mieux pour Waldemar Kita. Parce qu’avec quatre points engrangés en deux journées, le FC Nantes a plutôt bien commencé la saison. Parce que celui qui a usé quatorze entraîneurs depuis son arrivée à la tête du club il y a treize ans, semble entretenir une relation inhabituellement apaisée avec l’actuel titulaire du poste, Christian Gourcuff, dont la prolongation de contrat est en discussion. « Quelqu'un d'honneur, qui n'aime pas les conflits, très respectueux. Nous nous entendons très bien et quand on se voit, on parle le même langage » se félicitait il y a quelques jours sur TéléFoot l’homme d’affaire franco polonais. Parce que malgré l'échec d'un projet d'implantation du côté de Pont-Saint-Martin cet été, il n’a pas totalement abandonné l’espoir de construire un nouveau centre d’entraînement sans et en dehors de Nantes Métropole.

Mais surtout parce que côté financier, les affaires semblent florissantes. Comme nous en avons désormais pris l’habitude, nous nous sommes penchés sur les comptes – tout juste déposés - des différentes holdings chapeautant les sociétés détenues par l’homme d’affaire (lire nos précédentes enquêtes). La première, Flava Groupe, qui détient à 99,6 % la SASP FC Nantes, affiche un bénéfice . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Précédemment dans l'Oeil

Sur l’Arbre aux hérons, Nantes Métropole avance en silence

Alors qu’on attend des précisions sur le coût du projet, la collectivité présidée par Johanna Rolland vient coup sur coup de publier deux appels d’offre concernant la future attraction des Machines de l’île. Deux marchés qui semblent indiquer que la métropole souhaite contrôler plus étroitement la conception et la réalisation de l’Arbre.

Sainte-Pazanne : un nouveau cas de cancer pédiatrique et un appel à Emmanuel Macron

Alors qu'un nouveau cas de cancer pédiatrique a été détecté autour de Sainte-Pazanne, le collectif « Stop aux cancers des enfants » en appelle à Emmanuel Macron pour la poursuite des recherches.