La préfecture de Nantes et sa balustrade surplombant l'Erdre, bientôt remplacée par une grille. / Photo : Antony Torzec

La préfecture de Nantes se barricade

Est-ce le signe annonciateur d’une année sociale 2021 agitée ? On pourrait le déduire à la lecture d’un appel d’offre émis par la préfecture de Loire-Atlantique, le 19 novembre dernier. Ce marché prévoit de raser l’ensemble de la balustrade en pierre qui borde actuellement la cour de la préfecture de Loire-Atlantique, quai Ceineray, pour y installer une grille. Mais pas n’importe quelle grille ! En fer forgé, elle mesurera 65 mètres de long sur deux mètres de haut et sera installée sur l’ensemble de la cour face à l’Erdre. De quoi modifier profondément l’aspect de ce monument inscrit au titre des monuments historiques. Classement oblige, les travaux ont d’ailleurs fait l’objet de discussions avec l’Architecte des Bâtiments de France, affirme la Préfecture.

ANNEXE 1centraledesmarches-1605775913

Le chantier, d’un montant supérieur à 100 000 euros, devrait débuter en février 2021 et durer quatre mois. L’appel d’offre recense deux lots. Un premier (« maçonnerie et pierre de taille ») doit permettre de retirer l’actuelle balustrade de pierre. Un second (« ferronnerie ») comprend la fabrication et l’installation de la grille qui viendra protéger les services de l’État. Elles seront similaires à celles du conseil départemental voisin.

« Intrusions nocturnes »

Mais pourquoi barricader de la sorte la préfecture de Nantes ? Interrogée par Mediacités, la préfecture avance deux raisons. « Des tests réalisés cette année ont montré la fragilité des balustrades en pierre, expliquent les services. D'autre part, (la grille a pour but de) garantir la sécurité du bâtiment qui a connu plusieurs intrusions nocturnes ces dernières années compte tenu de la faible hauteur du muret. »

Prefecture Nantes 2
La balustrade en pierre de la préfecture de Nantes, bientôt remplacée par une grille de fer. / Photo : Antony Torzec

Un autre motif, moins avouable, a joué dans la prise de décision : les « intrusions » en question ne sont pas que nocturnes. A maintes reprises ces derniers mois, des participants à diverses manifestations ont tenté de pénétrer dans la préfecture par ce côté. Voilà pourquoi des grilles temporaires ont été installées tout le long du bâtiment, côté quai Ceineray. Grilles temporaires qui seront donc remplacées par un dispositif permanent après les travaux. Avis aux entreprises intéressées par le marché : elles doivent proposer leur offre avant le 10 décembre.

Antony Torzec

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Précédemment dans l'Oeil

Mué en emblème national, le futur CHU de Nantes devient « irrémédiable » selon Jean Castex

En visite à Nantes pour poser la première pierre du - très controversé - futur CHU de la ville, le Premier ministre a fait du projet l'emblème du Ségur de la Santé, lancé en mars 2020. Comme lui et malgré les doutes et les oppositions, la maire (PS), Johanna Rolland, juge désormais le projet irréversible.

Loire-Atlantique : ces cliniques et hôpitaux qui opèrent des cancers sans autorisation

Une enquête de Cash investigation dévoile les statistiques d’opérations par établissement et par type de cancer. A Nantes et en Loire-Atlantique, plusieurs hôpitaux ou cliniques ne respectent pas les seuils requis pour certaines activités.