La préfecture de Nantes se barricade

Prefecture Nantes
La préfecture de Nantes et sa balustrade surplombant l'Erdre, bientôt remplacée par une grille. / Photo : Antony Torzec

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Antony Torzec

L’été prochain, la préfecture de Loire-Atlantique, face à l’Erdre, offrira un autre visage. 65 mètres de grille vont être installés à la place de l'actuelle balustrade de pierre, afin de protéger les services de l’État.

Est‐ce le signe annonciateur d’une année sociale 2021 agitée ? On pourrait le déduire à la lecture d’un appel d’offre émis par la préfecture de Loire‐Atlantique, le 19 novembre dernier. Ce marché prévoit de raser l’ensemble de la balustrade en pierre qui borde actuellement la cour de la préfecture de Loire‐Atlantique, quai Ceineray, pour y installer une grille. Mais pas n’importe quelle grille ! En fer forgé, elle mesurera 65 mètres de long sur deux mètres de haut et sera installée sur l’ensemble de la cour face à l’Erdre. De quoi modifier profondément l’aspect de ce monument inscrit au titre des monuments historiques. Classement oblige, les travaux ont d’ailleurs fait l’objet de discussions avec l’Architecte des Bâtiments de France, affirme la Préfecture.

Le chantier, d’un montant supérieur à 100 000 euros, devrait débuter en février 2021 et durer quatre mois. L’appel d’offre recense deux lots. Un premier (« maçonnerie et pierre de taille ») doit permettre de retirer l’actuelle balustrade de pierre. Un second (« ferronnerie ») comprend la fabrication et l’installation de la grille qui viendra protéger les services de l’État. Elles seront similaires à celles du conseil départemental voisin.
« Intrusions nocturnes »
Mais pourquoi barricader de la sorte la préfecture de Nantes ? Interrogée par Mediacités, la préfecture avance deux raisons. « Des tests réalisés cette année ont montré la fragilité des balustrades en pierre, expliquent les services. D’autre part, (la grille a pour but de) garantir la sécurité du bâtiment qui a connu plusieurs intrusions nocturnes ces dernières années compte tenu de la faible hauteur du muret. »

Un autre motif …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement