Un tracteur pulvérisant dans un champ. / Image d'illustration par emersonbegnini - Pixabay

Près de Nantes, le maire de La Montagne teste un nouveau type d’arrêté anti-pesticides

[Info Mediacités] La guérilla juridique contre les pesticides continue. Le maire de La Montagne, près de Nantes, vient de signer un arrêté d’un genre inédit en France : le texte considère les pesticides comme des déchets et interdit à ce titre leur rejet. Explications.

« Ce n’est pas un arrêté anti-pesticides », corrige d’emblée Fabien Gracia, maire (élu en 2020) de La Montagne, petite commune péri-urbaine de 6400 habitants, à l’Ouest de Nantes. « C’est un arrêté sur la gestion des déchets sur la commune, une compétence communale.

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

Beaux-Arts de Nantes : la mansuétude de la Métropole pointée par la Chambre régionale des comptes

Dans un nouveau rapport rendu public cette semaine, les magistrats financiers relèvent la dette importante de l’École des Beaux-Arts de Nantes - Saint-Nazaire. Et les risques qu'elle fait peser sur la collectivité.

Le préfet de Loire-Atlantique attaque l’arrêté anti-pesticides de La Montagne… qui fait des petits en Ile-de-France

[Info Mediacités] Sommé par la préfecture de retirer son arrêté anti-pesticides d'un nouveau genre, le maire de la commune de l'ouest nantais refuse. Et relance la guérilla juridique entre villes et État autour de ces textes. D’autres mairies publieront d'ailleurs un arrêté équivalent la semaine prochaine.