La mairie de Vigneux-de-Bretagne, près de Nantes. / Capture Google Street View

Vigneux-de-Bretagne : le petit cadeau aux élus municipaux qui ne passe pas

«Donner c’est donner, reprendre c’est voler ! » Le vieil adage populaire convient comme un gant à l'histoire qui embarrasse le conseil municipal de Vigneux-de-Bretagne, commune de 6 000 habitants au nord-ouest de Nantes.

Le 1er décembre dernier, le maire met à l’ordre du jour du conseil une délibération prévoyant l’achat de chèques-cadeaux d’une valeur de 150 euros. Fraîchement élu en juin dernier, Vincent Plassard souhaite offrir chaque année ce « petit cadeau à utiliser chez les commerçants de la commune » aux conseillers municipaux. A ceux ne bénéficiant pas d'indemnités, tout du moins. En l'occurrence, les 18 élus n'occupant pas un poste d'adjoint ni de conseiller municipal délégué. 150 euros pour 18 conseillers municipaux, soit un budget annuel de 2 700 euros... Une paille comparée aux quelques 5  millions d'euros de charges de fonctionnement de la commune en 2019, doivent se dire les élus de la majorité. Qui, malgré les critiques de l’opposition, adoptent la mesure à une large majorité.

Problème : ces « petits cadeaux » sont contraires à la loi, qui prévoit que seules des indemnités peuvent être versées aux élus. Cette information est revenue aux oreilles de l’antenne locale de l’association anticorruption, Anticor, qui n’a pas manqué d’en informer le bureau du contrôle de la légalité de la préfecture de Loire-Atlantique. Et pan sur les doigts. La préfecture retoque la mesure et demande au maire d’annuler sa généreuse délibération. Chose faite lors du conseil municipal du 26 janvier. Au delà de l'anecdote, pour Anticor 44, « cette affaire montre les lacunes des nouveaux élus en matière de formation mais aussi les carences de l'administration qui les accompagnent ». Désormais, les voilà tous prévenus.

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Précédemment dans l'Oeil

A terme, la température de Nantes pourrait atteindre celle du Marseille d’aujourd’hui

2,6 degrés de plus à Nantes que dans le reste du département et jusqu'à 7 degrés de plus dans certains secteurs du centre-ville, de l'île de Nantes ou de Nantes Nord. Une étude de l'Auran met en lumière les îlots de chaleur nantais et les risques que le réchauffement climatique fait peser sur la ville.

Plus d’infractions au confinement en Loire-Atlantique que dans le reste des Pays de la Loire

Le nombre d'amendes délivrées par la police dans chaque département lors du premier confinement a finalement été rendu public.