Conférence des villes de France urbaine en 2018. / Photo : France urbaine

Quand la ville de Nantes demande à ses agents de jouer les ambassadeurs pour France urbaine

« J’peux pas, j’ai JNFU ». A l’ouverture de leur intranet, c’est ce titre qui apparait depuis quelques jours sur les écrans d’ordinateur des 7000 agents de la mairie de Nantes et de Nantes Métropole. «J’peux pas, j’ai JNFU » ou en clair : « Je ne peux pas, j’ai les Journées Nationales de France Urbaine ».

Car - sans surprise - Nantes a été choisie pour organiser, les 9 et 10 septembre prochain, le grand raout annuel de France Urbaine, cette association regroupant 106 métropoles, agglos ou grandes villes françaises. Johanna Rolland, sa toute nouvelle présidente n’est évidemment pas étrangère à ce choix. Et pour éviter les frais inutiles pour l’association, la maire de Nantes et présidente de la Métropole compte sur ses propres agents.

France Urbaine

« La collectivité recherche 44 ambassadeurs et ambassadrices pour ces JNFU », peut-on lire sur cet appel à participation lancé aux agents. Pour quoi faire ? Réaliser des badges, remplir des tote bags et accueillir les 400 à 500 élus et cadres des métropoles attendus à ces rencontres, pour une vingtaine d’agents municipaux ou métropolitains. Et accompagner les dix visites programmées sur des lieux emblématiques de Nantes (Galerie des Machines, paysages nourriciers, jardin extraordinaire, quartier Bottière-Pin Sec…), pour une vingtaine d’autres.

Alors, ne cherchez pas certains salariés de la Ville ou de la Métropole les 9 et 10 septembre. Ils ne peuvent pas, ils ont JNFU.

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Précédemment dans l'Oeil

Ce conseiller municipal de Treillières qui n’aurait jamais dû être élu, mais le restera

Elu en 2020 sur la liste du maire Alain Royer, Augustin Moulinas, avocat au barreau de Nantes, n'aurait en réalité jamais du y figurer. Un paradoxe confirmé par la préfecture de Loire-Atlantique qui en soulève un autre : inéligible en droit, il continuera néanmoins de siéger au conseil municipal de la commune du nord de Nantes.

Soupçons de conflit d’intérêts à la mairie de la Limouzinière, près de Nantes

Anticor44 a fait parvenir un signalement au procureur de la République de Nantes. Dans le collimateur de l'association anticorruption : les conditions de la modification du PLU de la commune, qui a bénéficié à certains élus et à leurs proches.