Plus d’infractions au confinement en Loire-Atlantique que dans le reste des Pays de la Loire

Attention : comme souvent en matière de sécurité, les chiffres sont à manipuler avec précaution. Ceux que nous évoquons ici ne constituent donc pas un classement des départements les plus désobéissants ou les plus rétifs au couvre-feu. Ils sont plutôt le reflet de l'activité policière dans les départements français du 17 mars au 10 mai 2020, soit durant le premier confinement. Mais au delà de la simple observation de pratiques différentes d’un territoire à l’autre, la difficulté qu’a rencontré le journaliste Alexandre Léchenet pour les obtenir, les rend intéressant.

Comme il le raconte sur son site, il lui a fallu plus d’un an, une saisie de de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) puis du Tribunal administratif, pour que le ministère de l’Intérieur consente à lui communiquer ces chiffres départementaux des verbalisations effectuées lors du premier confinement. Des chiffres qui n’avaient pourtant « rien de secret », selon le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur de l’époque, Laurent Nunez.

Une fois obtenus, Alexandre Léchenet en a fait une carte, sur laquelle apparaissent certaines disparités entre départements. Si l’on regarde à l’échelle des Pays de la Loire, on observe ainsi qu’un peu plus de 20 000 infractions aux mesures de confinement ont été relevés en Loire-Atlantique, entre le 17 mars et le 10 mai 2020. Soit 14,1 pour 1000 habitants. Dans la Sarthe, ce chiffre plafonne à 11,4 ‰, 9 ‰ en Vendée 8,9 ‰ en Mayenne et 8,6 ‰ dans le Maine-et-Loire.

Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.

Précédemment dans l'Oeil

A terme, la température de Nantes pourrait atteindre celle du Marseille d’aujourd’hui

2,6 degrés de plus à Nantes que dans le reste du département et jusqu'à 7 degrés de plus dans certains secteurs du centre-ville, de l'île de Nantes ou de Nantes Nord. Une étude de l'Auran met en lumière les îlots de chaleur nantais et les risques que le réchauffement climatique fait peser sur la ville.

Mort de Steve : le commissaire chargé de l’intervention policière mis en examen

Grégoire Chassaing, le commissaire qui dirigeait l'intervention des forces de l'ordre sur le quai de Loire à Nantes la nuit de la mort de Steve Maia Caniço a été mis en examen pour homicide involontaire. La maire de Nantes, Johanna Rolland, et l'ancien préfet Claude d'Harcourt doivent être entendus d'ici la fin du mois de septembre.