Suite aux affaires, la Cité des Congrès prend le contrôle de la Folle Journée de Nantes

1280px-FolleJourne2009_ONPL
Concert lors de la Folle journée de Nantes 2009. / Photo : CC by Pymouss

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Benjamin Peyrel

Grand chambardement au sein d'une des plus prestigieuses institutions culturelles nantaises. Fragilisée par l'affaire du détournement de fonds opéré par son ancienne directrice et par les effets de sanitaire, la société d'économie mixte qui organisait la Folle Journée de Nantes a été mise en sommeil.

«Nous souhaitons tout remettre à plat dans le financement de la Folle Journée »... Interrogé par Mediacités en mai dernier dans le cadre d’une enquête sur le déficit du fonds de dotation censé financer le festival de musique classique, Aymeric Sasseau, l’adjoint (PCF) à la Culture de la maire de Nantes l’avait annoncé : pour remettre un peu d’ordre dans ce bateau ivre de la culture nantaise, l’heure était au grand chambardement.

Dont acte. Vendredi, lors du conseil métropolitain,

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.