Lancée pour répondre au malaise de la justice, l’inspection générale du Tribunal judiciaire de Nantes s’achève

Palais de justice Nantes
Le palais de justice de Nantes. / Image : Guillaume Frouin

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Louis Raymond

En manque chronique de moyens et d'effectifs, magistrats, greffiers et fonctionnaires du Tribunal judiciaire de Nantes ont pu confier leurs besoins et revendications aux inspecteurs du ministère de la Justice. Sans se faire d'illusion sur le résultat de la démarche.

Elle doit s'achever dans les jours qui viennent. Lancée en novembre 2021 par le ministère de la Justice, l'inspection générale du tribunal judiciaire de Nantes touche à sa fin. Suite au mouvement de colère des greffiers et magistrats nantais, soutenus par les avocats, l'été dernier, l'Inspection générale de la justice (IGJ) avait envoyé plusieurs de ses inspecteurs en bord de Loire pour ausculter le malaise de la justice nantaise, connue pour ses dysfonctionnements depuis des années.

Après s'être penchés

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment