L’ancien président de l’université de Nantes file vers le ministère

Olivier Laboux, alors president de l’Univers ité de Nantes, en 2019 (c) Thibault Dumas
Ancien président de l’université de Nantes, Olivier Laboux devrait devenir conseiller dans le cabinet de la nouvelle ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. / Photo : Thibault Dumas

Publié le

Temps de lecture : < 1

Par Thibault Dumas

D’après AEF Info, Olivier Laboux devrait devenir conseiller santé dans le cabinet de la toute nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Sylvie Retailleau, qu’il connaît bien.

On le savait proche du PS autant que Macron compatible. Olivier Laboux, qui a présidé l’Université de Nantes de 2012 à 2020, avant d’en être éjecté par les soubresauts de la création de Nantes Université, serait en route vers le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Selon nos confrères d'AEF Info, agence de presse spécialisée notamment dans l’enseignement, le Nantais, âgé de 60 ans, deviendrait conseiller santé dans le cabinet de la toute nouvelle ministre Sylvie Retailleau, ancienne présidente de l’Université Paris-Saclay. « Ils se connaissent bien. Paris-Saclay a été le modèle de fusion pour Nantes Université sur les plans financiers et de l’organisation. Ils ont dîné trois ou quatre fois ensemble chez Frédérique Vidal [l’ancienne ministre, plutôt décriée, NDLR] avec quatre ou cinq autres présidents d’universités en vue », confie une source universitaire nantaise.

Tout en exprimant son étonnement sur la fonction pressentie : « C’est un peu une rétrogradation au vu de son CV. En même temps c’est soit ça, soit recteur jusqu’à la retraite ». Sur le campus, une autre source avance que « sur le papier, ça n’est finalement ni déconnant ni illogique. Il a un parcours dans le domaine de la santé [12 ans au CHU de Nantes notamment, NDLR]. Et la santé du futur, est l’un des deux axes, d’ailleurs inédit en France, de l’I-Site . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment