Centrale et l'Université perdent leur têtes, les successions ouvertes
Le gel du projet à 330 millions d’euros NExT Nantes Université depuis trois mois a déjà fait trois victimes. Le projet lui-même, rebaptisé NExT 2, qui vise désormais avec l’assentiment de l’État « la création d’un nouvel établissement, idéalement au 1er janvier 2021 » au lieu du 1er janvier… dernier. Il conserve « les axes industrie et santé du futur », comme l’a confirmé la présidence de l’Université de Nantes mi-décembre, mais enregistre l’arrivée de nouveaux acteurs : Ensa (école d’archi), Esbanm (Beaux Arts) et laisse la porte ouverte à Centrale Nantes.

Deuxième victime : Arnaud Poitou, 60 ans. Le conseil d’administration de l’école d’ingénieurs n’a pas renouvelé la confiance de son controversé et contesté directeur, comme nous vous l’annoncions dès le 9 décembre. Mais ce dernier, en place depuis sept ans, a tenté de jouer la montre pendant les fêtes auprès du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Qui a refusé, réclamant que sa « démission soit effective au 31 décembre 2019 », comme l’atteste un échange de courriels, consulté par Mediacités. Dans la foulée, Fouad Bennis, directeur des relations internationales a également donné sa démission alors que sa gestion du service entraînait départ sur départ depuis deux ans, comme nous . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Benjamin Peyrel  et  Thibault Dumas
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.