La Région Pays de la Loire augmente les tarifs des TER

TER_PDL
Un TER dans la campagne de la Région Pays de la Loire. / Photo par <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Cramos" class="extiw" title="fr:Utilisateur:Cramos">Cramos</a> — <span class="int-own-work">Photographie personnelle</span>, CC BY-SA 3.0, Lien

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Benjamin Peyrel

Le prix des trains et cars régionaux ainsi que des transports scolaires augmentera l'an prochain. La collectivité présidée par Christelle Morançais compte ainsi pallier en partie la flambée des tarifs de l'énergie.

À chacun son augmentation régionale... En octobre dernier, les automobilistes étaient les premiers touchés : en plus de la flambée des prix du carburant, la Région Pays de la Loire annonçait une hausse de 6% de la taxe sur les cartes grises. Soit trois euros de plus par cheval fiscal pour tous les acquéreurs de véhicule à moteur. Le 10 novembre, c’est vers le portefeuille des utilisateurs de trains express régionaux, de cars et des transports scolaires que s’est tournée la collectivité gérée par Christelle Morançais (ex LR), en annonçant une augmentation globale des tarifs pour 2023.

Concrètement, la mesure, qui doit encore être votée en session du conseil régional les 15 et 16 décembre prochain, prévoit une hausse de 4 euros par mois des abonnements TER mensuels (2 euros pour les abonnés aux cars Aléop). Les billets à l’unité augmenteront pour leur part de 6 % pour les TER et de 20 centimes pour les cars. Enfin, l’abonnement aux transports scolaires coûtera aux parents 4 euros de plus par mois et par enfant.

https://www.mediacites.fr/decryptage/nantes/2021/06/03/pays-de-la-loire-le-grand-flou-de-louverture-a-la-concurrence-des-lignes-ter/
Curieux paradoxe
Comme celle de la carte grise, cette poussée de fièvre tarifaire est justifiée par la Région au nom de la flambée de la facture énergétique. « L’explosion des coûts nous impose de faire des choix . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment