Le fisc et la justice retoquent les nébuleuses « recherches » de Waldemar Kita et du FC Nantes

Entree siege FC Nantes_TD
Le siège du FC Nantes, au centre d’entrainement de la Jonelière. / Photo : Thibault Dumas

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Guillaume Frouin (PressPepper)

Le club cherchait à bénéficier d'un crédit d'impôt au titre d'une recherche scientifique menée sur la santé des joueurs de football. Un travail jugé « illisible » et « inexploitable » par l'administration fiscale comme le tribunal administratif.

On savait Waldemar Kita impliqué dans la recherche en matière de chirurgie esthétique. On ignorait qu’il tentait aussi de faire progresser la science dans le domaine du football. C’est pourtant ce que Mediacités a appris cette semaine en prenant connaissance d’un jugement du tribunal administratif de Nantes. Une décision qui démontre d’ailleurs que si l’homme d’affaire a connu quelques succès en matière de recherche et développement avec sa casquette de patron du laboratoire Vivacy, il fait en revanche un gros flop quand il coiffe celle de président du FC Nantes (FCN).

Les juges ont en effet débouté le club dans le procès qu'il avait intenté à l'administration fiscale après s'être vu refuser

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment