Mort de Steve : un commissaire et l’ex-directeur de cabinet du préfet renvoyés devant le tribunal pour « homicide involontaire »

Fresque_Steve_Maia_Canico
La fresque en hommage à Steve Maia-Caniço, quai Wilson, à Nantes. / Photo : Creatice Commons - Erwan Corre

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Benjamin Peyrel

Le procureur de la République de Rennes a pris ses réquisitions, suite à la mort par noyade de Steve Maia Caniço à Nantes, en juin 2019, après une charge policière. Deux responsables de la sécurité ce soir là devraient être jugés en correctionnelle.

Le procès s’approche dans l’affaire de la mort de Steve Maia Caniço. Mercredi 30 novembre, le procureur de la République de Rennes (où l’affaire a été dépaysée) a rendu son réquisitoire définitif concernant la noyade de l’animateur périscolaire de 24 ans, suite à une charge policière, à Nantes, le soir de la Fête de la musique 2019.

Le parquet requiert le renvoi devant un tribunal correctionnel de Grégoire Chassaing, le commissaire chargé ce soir là du dispositif policier, ainsi que celui de Johann Mougenot, directeur de cabinet du préfet de Loire‐Atlantique au moment des faits. Les deux hommes pourraient y être « jugés du chef d’homicide involontaire ».

Un non lieu a en revanche été requis pour l’ancien préfet Claude d’Harcourt, dont la mise en examen dans ce dossier a été récemment annulée. Non lieu également pour les autres personnes placées sous statut de témoin assisté, parmi lesquelles la maire de Nantes, Johanna Rolland ou encore Gilles Nicolas, adjoint chargé de la sécurité au moment des faits.
« Des moyens inappropriés au regard de la situation des lieux »
Dans un communiqué, le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, indique que les investigations ont …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement