La socialiste Nadia Pellefigue a présenté sa liste Une nouvelle énergie pour Toulouse vendredi 10 janvier : 36 femmes et 35 hommes, âgés de 21 à 78 ans, pour une moyenne d’âge de 47 ans. La moitié des colistiers sont engagés dans un parti politique (PS, PCF, PRG), comme le sénateur PS Claude Raynal (4e), le conseiller municipal communiste Pierre Lacaze (6e) ou le PRG Pierre‐Nicolas Bapt (10e). Parmi les 36 issus de la société civile : l’ancien chanteur de Zebda, Magyd Cherfi (68e) vient rejoindre l’ancien joueur de rugby Michel Lacroix (2e) et Sandra Forgues (5e), médaille d’or aux jeux Olympiques d’Atlanta. La 66e place n’est pas encore attribuée. Elle sera occupée par un homme non membre d’un parti politique.

« Nous avons organisé le rassemblement le plus large de la gauche, même si nous l’aurions souhaité encore plus large », estime la vice‐présidente de la Région Occitanie. En attendant le 2e tour et une éventuelle fusion avec les autres listes de gauche, Nadia Pellefigue revendique cette étiquette et attaque un maire sortant, qui, selon elle, n’assume pas d’être de droite et de mener une politique de droite.

Une liste qui fait grincer des dents

La présentation de la liste (PS‐PCF‐PRG) de Nadia Pellefigue a fait grincer des dents chez ses concurrents des autres listes de gauche. Du coté d’Archipel, on a sursauté en découvrant Françoise Cayla en 55e position. Ancienne directrice de l’observatoire régionale de la santé, cette jeune retraité était jusqu’à présent très active dans les rangs de la liste menée par Antoine Maurice. Le Dr Cayla a même fait partie des évaluateurs chargés de sélectionner les 71 candidat(e)s d’Archipel. Son compagnon, Julien Jusforgues, ancien conseiller politique de l’ancien président socialiste du conseil départemental, Pierre Izard, et militant de la France Insoumise, oeuvrait de son coté en coulisses pour faire élire François Piquemal à la tête de la liste.

Pierre Cohen a pour sa part eu la désagréable surprise de voir Magyd Cherfi sur la liste de la candidate socialiste. L’ancien parolier de Zebda figurait sur la liste de l’ancien maire de Toulouse en 2008. En 2014, les musiciens du groupe s’étaient contentés d’appeler à voter du bout des lèvres pour Cohen entre les deux tours à l’initiative de Salah Amokrane. Le grand frère des deux autres chanteurs de Zebda, qui a pourtant rejoint Générations comme Pierre Cohen, est le grand absent des conférences de presse de l’ancien maire socialiste. Pire, il s’est affiché le lendemain en présence de Jean‐Luc Moudenc, venu saluer la fin de l’exposition sur la présence maghrébine à Toulouse organisée à la médiathèque par le Tactikollectif, l’association qui a repris le flambeau de la liste des Motivées sur le terrain culturel.

 

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez‐vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

1 COMMENTAIRE

  1. Elle est très courageuse et innovante d’afficher sur sa liste le President du Foot de Bagatelle, un plombier, un serrurier ! Pas d’arristot comme chez chez J‑luc !

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici