Covid-19 : une vague moins haute que prévu en Occitanie

La vague que craignaient les autorités sanitaires mi mars aura été bien moins haute en Occitanie que dans d’autres régions, sans doute grâce à un confinement précoce par rapport à la courbe locale de l'épidémie. Le 10 avril, au CHU de Toulouse, 157 patients sont hospitalisés, infectés par le Covid-19, dont 52 en réanimation. Ils étaient 170, la veille, et 176 deux jours avant. La diminution du nombre de cas est donc enclenchée, et le nombre de patients admis en réanimation se stabilise. « Nous avons encore des entrants. A Purpan, nous en avons eu deux jeudi et un vendredi, mais il y a désormais plus de sortants, et le nombre de patients en soins critiques diminue », confirme Béatrice Riu, responsable de la réanimation et du déchocage à Purpan.

« La vague a eu lieu il y a quinze jours, et nous assistons à une descente douce depuis le week-end dernier, précise le directeur général du CHU, Marc Penaud, tout en restant prudent. Nous sommes sur un plateau décroissant, mais nous ne savons pas ce que va devenir l’activité au gré d’une possible ouverture du déconfinement à une date pas encore annoncée. Il pourrait y avoir une autre vague ».

Depuis le début de l’épidémie, le CHU de Toulouse comptabilise 17 décès, dont quatre placés en réanimation.  L’établissement a coopéré au transfert de patients en provenance de l’est. 32 patients ont été acheminés en Occitanie, dont 24 en ex-Midi-Pyrénées, répartis entre le CHU, les . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Armelle Parion
Armelle Parion collabore avec Mediacités Toulouse depuis octobre 2018, enthousiaste d’avoir trouvé un média qui fait la part belle aux enquêtes. Correspondante pendant neuf ans pour le Parisien-Aujourd’hui en France, elle a aussi travaillé pour la radio (Radio France, Radio Solidaire) ainsi que des supports économiques (Touléco) et culturels (Lettre du spectacle).

Précédemment dans l'Oeil

Actions en justice : la mairie de Toulouse manque à son devoir de transparence

Quand une commune est impliquée dans une procédure judiciaire, elle doit le rendre public. À Toulouse, la mairie n’a pas respecté cette obligation réglementaire dans au moins 30 cas.

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.