En dépit d’un trafic en baisse lors du premier confinement, l’exploitant a pu distribuer 1,3 milliard d’euros de dividendes à ses actionnaires…tout en bénéficiant des aides de l’État. Une rentabilité hors norme, construite sur un système bien particulier.

Mediacités avait épinglé ce mode de fonctionnement dans son décryptage : « Toujours rentable, Vinci Autoroutes profite pourtant des aides de l’État sur le dos de ses salariés ».

Notre journaliste Isabelle Jarjaille est revenue sur ce sujet au micro de Podcastine, le premier podcast quotidien d’actu régionale dans le Grand Sud-Ouest.

Pour l'écouter :