L'écologiste Antoine Maurice est la tête de liste d'Archipel Citoyen. / GC

Antoine Maurice, pas assez connu pour Wikipédia

Par 18 avis contre 8, la communauté Wikipédia a décidé de supprimer la page d'Antoine Maurice, le candidat écologiste aux élections régionales en Occitanie. Raison invoquée : le non-respect des règles de notoriété concernant les personnalités publiques.

Pendant 14 jours, les contributeurs de cette encyclopédie collaborative ont débattu du sujet. « L'intéressé n'est ni parlementaire, ni maire d'une grande ville », assénait par exemple, une certaine Stephy31, favorable à la suppression de la page. « Pas de mandat justifiant une fiche, ni de notoriété démontrée. Cela sent plus le plan com' que le wikipédisme de bon aloi », ajoutait Madmike75, un autre Wikipédien. « Il est tête de liste aux régionales du mois de juin prochain, il fait l'objet chaque mois d'un article dans la presse régionale (L'Indépendant, La Tribune, La Dépêche) ou nationale (Le Point, L'Opinion la semaine dernière), il n'y a pas de raison que ça s'arrête demain. Les critères généraux seront remplis qu'il gagne ou qu'il perde », contre-argumentait un dénommé Arpitan. Peine perdue puisqu'une majorité s'est dégagée le 27 avril en faveur de la suppression de l'article.

La page d'Antoine Maurice posait un autre problème. « L'article a pu être rédigé par quelqu’un de manière rémunérée, relève Cédric Tarbouriech, un Wikipédien toulousain, interrogé par Mediacités . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Omer Ali, 7 ans, retrouve son père libéré après deux mois de rétention pour rien

A Toulouse, après deux mois de rétention, Gokhan Turkes, kurde de Turquie, a été remis en liberté et a pu retrouver sa femme et son fils. Le réseau de solidarité créé autour de la famille reste mobilisé pour qu'elle soit régularisée.

Législatives : la majorité présidentielle investit le fils Baudis dans une circonscription stratégique

Les doutes que nous émettions au sujet de l’investiture par le parti présidentiel de Pierre Cabaré étaient fondés. Ce n’est pas le député sortant, ardent défenseur d’Airbus dont nous avons dressé le bilan dans Mediacités, qui a été choisi pour représenter la première circonscription de Haute-Garonne sous la bannière “Ensemble” de la majorité présidentielle réunissant […]