Régionales 2021 : Cafouillage autour de Manuel Bompard sur la liste Occitanie populaire

Le 10 mai, à 16 h, Myriam Martin présente la liste Occitanie populaire, qu’elle conduit aux prochaines élections régionales, lors d’une conférence de presse. L’élue régionale LFI sortante égrène les noms et les partis composant sa liste, (La France insoumise, le NPA et la Gauche démocratique et sociale (GDS), mais ne mentionne pas l’eurodéputé Manuel Bompard, très présent jusqu’ici pendant la pré-campagne.

« Pourquoi ne parlez-vous pas de Manuel Bompard ? », la questionne un journaliste. « Je n’en parle pas parce qu’il n’est pas candidat. Il est le porte-parole de la liste », répond l’enseignante toulousaine.

Rétropédalage quelques minutes plus tard quand la liste est envoyée à plusieurs journalistes : Manuel Bompard figure en 38e et dernière position (non éligible) dans le département de la Haute-Garonne. Pour ajouter à la confusion, Myriam Martin indique à peu près au même moment à plusieurs journalistes que l’eurodéputé est candidat en 2e position. On n’y comprend plus rien. À 17h40, la tête de liste rectifie son erreur par courriel et indique que Manuel Bompard n’est pas 2e, mais se trouve « en fin de liste ».

Comment Myriam Martin pouvait-elle ignorer que l’influent Manuel Bompard était son colistier ? Ce grand cafouillage cache-t-il des problèmes internes dans l’attelage Occitanie populaire ? Pour Myriam Martin l’explication est beaucoup plus prosaïque : « Je n’avais pas sous les yeux la liste finalisée. On a tout fait à l’arrache. Le matin, j’étais à Perpignan et à 14 h, je déposais la liste à la préfecture de la Haute-Garonne. Je n’ai regardé que les premiers noms. Il y a eu des discussions jusqu’à la dernière minute pour finaliser la liste, car il y avait plus de candidats que de places. Je n’assiste pas à toutes les réunions, je fais confiance aux camarades. » Cependant, aucun de ces camarades présents à la conférence de presse n’est intervenu pour rectifier l’erreur de Myriam Martin.

De son côté, l’ancien directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon assure qu’il « n’y a aucune difficulté » et qu’il soutient « la liste à 100% ». Pourquoi se trouve-t-il en position non éligible ? « Je suis eurodéputé, je n’ai pas l’intention de cumuler. » Pourquoi est-il absent à la présentation de la liste dont il est porte-parole ? « J’étais à Paris », élude-t-il.

Quoi qu’il en soit, l’objectif de la liste Occitanie populaire est de « passer la barre des 10% », selon Myriam Martin. Un résultat qui lui permettrait de se maintenir au second tour et de négocier avec la présidente sortante socialiste Carole Delga et la liste Europe Ecologie d’Antoine Maurice. « Nous ne jouerons pas la politique du pire », assure la candidate LFI.

Précédemment dans l'Oeil

Irrégularités en série au « Toulouse Métro »

Plusieurs dirigeants du club mettent en cause le président du club et dénoncent plusieurs irrégularités.

Radicalisation dans le sport : la mairie dans le flou

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a présenté un plan de lutte contre un phénomène difficile à évaluer.