Des poubelles dans le centre-ville de Toulouse. / Crédit photo Gael Cérez

Fin du fini-parti : l’étrange exception du service de nuit des éboueurs

Malgré leur grève du 16 décembre au 13 janvier, les éboueurs de l’agglomération toulousaine n’ont pas pu éviter la fin du fini-parti, cette pratique leur permettant de rentrer chez eux dès la fin de leurs tournées de collecte. Pourtant, 35 agents sur les 600 de ce service se sont vus accorder une exemption : ceux affectés à la collecte de nuit des déchets ménagers dans le centre-ville de Toulouse. « Cette équipe s’occupe du marché de Noël, du Capitole, de la rue du Taur... Au milieu des fêtes, la mairie a voulu éviter que le centre-ville soit jonché d’ordures », explique Sofiene Draoui, délégué syndicat CGT à la direction déchets et moyens techniques (DMT).

De fait, les 35 agents concernés n’ont rejoint leurs collègues grévistes que deux jours, selon Benoît Fontanilles, secrétaire général du syndicat Autonome. « Ils se sont rapidement retirés parce que l’administration leur a dit lors d’une réunion de négociation, le 3 janvier, qu’ils n’étaient pas concernés par la fin du fini-parti », ajoute l’ex-porte-parole de l’intersyndicale (FO, CGT, FA-FPT, FSU, Solidaires Sud et Unsa).

Pendant le conflit social, Vincent Terrail-Novès, vice-président en charge de la propreté à Toulouse Métropole expliquait la fin du fini-parti par l’obligation de se conformer . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.

Législatives 2022 : Fabien Jouvé conteste l’élection de Monique Iborra dans la 6e circonscription de Haute-Garonne

Le candidat de la Nupes vient de saisir le Conseil constitutionnel, car plusieurs anomalies ont été relevées dans le scrutin de dimanche, remporté de quatre voix seulement par son adversaire de la majorité présidentielle.