Les élus toulousains Maxime Boyer et Pierre Trautmann ont tenté d'apaiser les riverains. / Crédit photo Vanessa Vertus

La colère des habitants du quartier Borderouge monte face au projet de chaufferie biomasse

À quelques rues du parc de la Maourine, le projet de chaufferie biomasse ne passe pas. Prévu pour alimenter le réseau de chaleur de la future ZAC Grand Matabiau, cet équipement alimenté en matières végétales doit prendre la place d’un skate-parc, situé rue Ernest Renan. Ce mercredi 16 mars, la future chaufferie a été l’objet d’une réunion très tendue entre une cinquantaine d’habitants du quartier et les élus.

Les premiers reprochent aux seconds un manque de transparence de ce projet à 21 millions d’euros dont la réalisation semble déjà actée. Votée en conseil communautaire le 14 octobre dernier, la construction de cette chaufferie de 8 mégawatts fait l’objet d’un appel d’offres qui doit se terminer à la fin du mois de mars. « Il n’y a pas eu de consultation des habitants du quartier et c’est ce qui aurait dû être fait », s’insurge un riverain.

Les détracteurs du projet ont lancé une pétition signée par près de 500 habitants. Ils redoutent la pollution engendrée par la combustion à proximité d’habitations, des commerces et de la future station de métro Toulouse Lautrec. Ils s’inquiètent également des nuisances sonores causées par les camions qui achemineront les plaquettes forestières et craignent que ces dernières soient mélangées à des déchets industriels.

« Il y aura trois camions pas . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.

Législatives 2022 : Fabien Jouvé conteste l’élection de Monique Iborra dans la 6e circonscription de Haute-Garonne

Le candidat de la Nupes vient de saisir le Conseil constitutionnel, car plusieurs anomalies ont été relevées dans le scrutin de dimanche, remporté de quatre voix seulement par son adversaire de la majorité présidentielle.