Le bilan de la députée Mörch fait réagir un militant des droits de l’enfant

Photo Lyes Louffok-Facebook recadré
Lyes Louffok, militant des droits de l’enfant. / Crédit photo Jakob Khrist – Harper Collins.

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Armelle Parion

Lyes Louffok, membre du Conseil national de la protection de l'enfance, estime que la députée a plusieurs voté à l'encontre de ses engagements sur le sujet, pour suivre les consignes de son groupe politique.

La parution de notre bilan du mandat de la députée Sandrine Mörch a suscité quelques réactions sur les réseaux sociaux. Celle d’un militant des droits de l’enfant, sur Twitter a retenu toute notre attention. « À l’Assemblée nationale, Sandrine Mörch s’est surtout exprimée contre l’interdiction immédiate des placements d’enfants à l’hôtel et contre une protection sans conditions des enfants placés jusqu’à 21 ans », écrit Lyes Louffok, membre du Conseil National de la Protection de l'Enfance (CNPE). « Pour ce que vous présentez comme une « porte-voix de la jeunesse oubliée », sachez qu’on a connu mieux », ajoute le militant, lui-même qualifié dans un article de L'Humanité de « porte-parole des enfants placés ». 

Le deuxième tweet, qui a été supprimé par son . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment