Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

SMorch-Twitter-campagne2
Sandrine Mörch pendant la campagne électorale. / Crédit photo SMörch-Twitter

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : < 1

Favorite

Par Eric Dourel

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.

Sèchement battue par la candidate Nupes‐EELV Christine Arrighi dans la 9e circonscription, Sandrine Mörch a eu du mal à cacher sa déception, dimanche 19 juin. Reconnaissant sa défaite sur les ondes de France Bleu Occitanie, vers 21h08, l’ex-journaliste de France 3 Occitanie – qui avait suspendu son activité le temps de son mandat – a conclu l’échange d’une étrange remarque. « J’espère me venger dans une nouvelle carrière de journaliste », a‑t‐elle lâché d’un ton potache, où l’amertume perçait derrière l’humour.

La tirade maladroite n’a pas manqué de faire bondir le syndicat SNJ de France Télévisions. « Ces propos nous interrogent sur la façon dont elle envisage de pratiquer son métier au sein des rédactions de France TV. Est‐il envisageable pour la direction qu’elle soit affectée à un poste où elle serait susceptible de traiter des sujets politiques ou en lien avec des interlocuteurs politiques ? », peut‐on lire dans un communiqué publié le 23 juin par le syndicat. « Comment voulez‐vous qu’elle revienne exercer son métier sur le territoire où elle a été députée pendant cinq ans. C’est impossible », renchérit un syndicaliste SNJ de France Télévisions, joint par Mediacités. 

Pourtant, selon nos informations, la désormais ex‐députée LREM aurait demandé à être …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement