Procès des élus de Roubaix : lourdes peines de prison pour le maire et son premier adjoint

Dix-huit mois de prison, dont six avec sursis pour Max-André Pick ; six mois de prison avec sursis pour Guillaume Delbar… Lourdement condamnés pour escroquerie au fisc, les deux élus roubaisiens devraient faire appel. Et échapper dans l’immédiat à leurs peines d’inéligibilité.

Guillaume Delbar
Le maire de Roubaix, Guillaume Delbar, le 7 janvier 2019. Photo: Jarry S/Andia.fr

Le délibéré est tombé ce 2 décembre en début d’après-midi. Et il a fait l’effet d’un coup de massue pour les protagonistes de cette incroyable affaire d’escroquerie au fisc via de faux dons à des micro‐partis politiques locaux. Le tribunal a suivi presque intégralement les peines requises par le procureur à l’encontre de Max‐André Pick, principal organisateur de la fraude, mais s’est montré un peu plus indulgent pour les autres accusés. 

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Favorite

Par Pierre Januel, avec Jacques Trentesaux