Hier, jeudi 7 octobre, le Premier adjoint au maire de Roubaix Max-André Pick assumait pleinement sa responsabilité dans le montage frauduleux aux dons défiscalisés qui a bénéficié à plusieurs élus de la ville et à leurs proches entre 2015 et 2020. Mediacités a assisté à l’audience dans son intégralité. Max-André Pick assurait qu’il pensait que ce système était légal, même si des alertes se sont multipliées au cours des années. Lui-même a bénéficié de près de 39 000 € de réductions fiscales indues.

En août, profitez de 15 jours pour lire cet article et tous les autres !


Pierre Januel
Basé dans la métropole lilloise, je suis journaliste indépendant depuis 2017. Avant ça, j'ai travaillé au Parlement (pour des députés écolos) et au ministère de la Justice. Ces expériences m'ont donné une bonne connaissance de la vie parlementaire et du droit, ce que j'utilise depuis. Je fais ainsi régulièrement des recours CADA pour obtenir des documents administratifs. Outre Mediacités, je travaille pour Dalloz actualité, La Lettre A, Mediapart, L'Hémicycle ou Nextinpact. J'ai co-écrit en 2022 un livre sur les questions des libertés : "Comment l'État s'attaque à nos libertés" (Plon).