La SNCF condamnée pour avoir licencié un lanceur d’alerte

Les prud’hommes viennent de donner gain de cause à Denis Breteau qui poursuivait son ancien employeur suite à son licenciement. Cet ex-cadre de la direction des achats informatiques de la SNCF dénonce depuis des années des malversations et des trucages d’appels d’offres entre l’entreprise publique et IBM.

SNCF
La SNCF a été condamnée aux prud’hommes par un lanceur d’alerte. Ici, la gare de Perrache, à Lyon. Photo : N.Barriquand/Mediacités

Victoire sur toute la ligne. Denis Breteau, qui se présente comme « le lanceur d’alerte de la SNCF », vient de se voir reconnaître ce statut par le conseil de prud’hommes de Lyon. Dans leur ordonnance de référé [voir le document ci-dessous], rendue le 17 avril, les conseillers annulent aussi

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Eliane Patriarca