Trois semaines après les révélations de Médiacités sur l’enseignement des sciences humaines à la faculté de médecine Lyon Sud, et alors que les conclusions de l’enquête ordonnée par Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, sont attendues d’un jour à l’autre, les choix pédagogiques de Gilles Freyer n’ont pas fini de faire polémique.

Cette fois, c’est le sujet de l’épreuve « Santé, Société, Humanité » (SSH) proposée le 13 mai dernier au concours 2019 de la Première année commune des études de santé (PACES) qui suscite le malaise. « On n’aurait jamais dû accepter de corriger ça » lâche amèrement l’un des correcteurs de l’épreuve 2019. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu, comme le confirme un autre d’entre eux : « Avec plusieurs collègues, on s’est vraiment posé la question de quitter la salle, et puis on a réalisé que notre opposition ne ferait que pénaliser les étudiants ».
Une épreuve à la scientificité douteuse
En cause, un sujet (dont Mediacités publie une copie ci-dessous) sans aucun lien avec la médecine, mais surtout émaillé de connaissances scientifiques douteuses : « Le sujet porte sur la supposée bataille entre méthode syllabique et méthode globale dans l’apprentissage de la lecture : ceci est présenté comme une véritable controverse scientifique, alors que les chercheurs en sciences de l’éducation se battent depuis des années pour expliquer . . .

Il vous reste 74% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !