Violences policières en manifestation : le laborieux parcours du combattant des victimes lyonnaises

Tirs de LBD, coups de matraques… Une minorité de manifestants blessés par les forces de l’ordre portent plainte. Ceux qui le font - comme Arthur Naciri, mâchoire fracturée en 2019, à Bellecour, et dont les agresseurs présumés seront jugés la semaine prochaine - doivent s’armer de patience et de ténacité.

FRANCE – ARTHUR NACIRI POLICE ASSAULT DURING RETIREMENT REFORM DEMONSTRATION IN LYON
Arthur Naciri a perdu neuf dents après avoir été matraqué par des membres des forces de l’ordre, le 10 décembre 2019, place Bellecour. Photo : Bastien Doudaine / Hans Lucas.

Les images de sa bouche ensanglantée ont fait le tour des médias. Le 10 décembre 2019, à la fin d’une manifestation contre la réforme des retraites, Arthur Naciri se fait casser les dents par des agents des forces de l’ordre, place Bellecour. Plusieurs photographes et vidéastes immortalisent la scène [voir la vidéo ci-dessous]. Des coups de matraque ont fracturé la mâchoire du jeune homme de 23 ans. Arthur Naciri a perdu neuf dents. Plus d'un an après les faits, le procès de ses deux agresseurs présumés, prévu initialement en décembre 2020, aura lieu ce 23 février, au tribunal correctionnel de Lyon. Les deux policiers poursuivis comparaîtront pour

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 9 minutes

Par Zoé Favre d'Anne et Pierre Lemerle