« On est d’accord, c’est très malhonnête » : les enregistrements qui accablent la municipalité du Puy-en-Velay

Alors que le Parquet national financier a ouvert une enquête pour favoritisme, corruption et trafic d’influence sur la concession de la halle du centre-ville, Mediacités révèle la teneur d’enregistrements inédits. Ils démontrent que des employés de la collectivité et des élus ont œuvré pour empêcher un candidat, ancien opposant politique, de remporter ce marché public estimé à 8 millions d'euros.

2022-04-marche-public-truque-puy-en-velay-v3
Mediacités a eu accès à des enregistrements inédits qui révèlent que l’attribution de l’exploitation de la halle du Puy-en-Velay a été biaisée. Image : P.Leibovici/Mediacités.

«Mon sentiment est que le marché a été passé dans les règles », s’est défendu le maire Michel Chapuis. « Une histoire médiatique et politique qui nous dépasse. C’est un règlement de comptes », ont réagi Guillaume Fourcade et Frédéric Bayer, les bénéficiaires du marché public. Au Puy-en-Velay, nos révélations sur l’attribution, par la ville, de la concession de l’exploitation de la halle du marché couvert, continuent de créer des remous deux semaines après leurs publications. Au conseil municipal de ce vendredi 8 avril, le sujet a été mis sur la table par les élus de l’opposition, lors des questions diverses. La majorité les a renvoyés vers le service juridique de la mairie auprès duquel le dossier - qui fait l’objet d’une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) pour favoritisme, corruption et trafic d’influence - « est consultable ».       

Pas sûr que les conseillers municipaux ou les citoyens y apprennent les incroyables manigances qui ont faussé l'attribution de ce marché public... Mediacités a eu accès à des enregistrements d’échanges entre les protagonistes de l’affaire, dont nous dévoilons ci-dessous le contenu. Réalisés entre septembre et décembre 2021, ils ont été versés au dossier judiciaire. Ils prouvent que

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 9 minutes

Par Blandine Flipo