«Harcèlement moral. » Deux mots qui résument des mois de souffrance. Deux mots qui ont nécessité près d’une semaine à Emilie Bichon avant qu’elle parvienne à les poser noir sur blanc. Après un premier arrêt maladie en 2021, l'ancienne assistante de Jean-François Ploquin, directeur général de l'association Forum réfugiés, a réuni ses forces pour envoyer un courrier en octobre dernier à son ancien employeur pour témoigner du mal-être qui s’était emparé d’elle au travail.

Contactée par Mediacités, Emilie Bichon

En août, profitez de 15 jours pour lire cet article et tous les autres !