L’Arbre aux hérons, « magnifique bricolage » au (sur)coût inestimable

Combien coûtera au final la nouvelle et gigantesque création de la compagnie La Machine ? 35 millions d'euros comme annoncé en 2013 ? A Nantes, personne ne semble en mesure de le savoir. Pour autant, et contrairement à Toulouse, pas question de serrer la bride financière à ses talentueux créateurs.

Prototype branche arbre aux hérons
Le prototype d'une branche du futur arbre aux hérons à Nantes / Photo : Creative Commons - Jordiferrer

C’est l’une des offres d’emploi les plus étonnantes de la rentrée dans l’agglomération nantaise. Repérée par le blogueur Sven Jelure, elle date du 4 septembre et concerne un poste de « chargé.e de mission économie de projet » à l’association La Machine. Le candidat devra dresser, d’ici à juin 2019, une « estimation complète et détaillée » du coût du projet de l’Arbre aux hérons, « frais d’études, d’expertises, de coordination, d’assurances, de communication etc. » compris.

Sur le fond, rien à redire. La métropole nantaise a voté une subvention de 2,575 millions (hors taxes) à l’association La Machine, en charge de cet ambitieux projet, afin de financer des pré‐études visant à « définir précisément l’œuvre, son contenu et ses conditions d’entretien dans un objectif d’optimisation des coûts d’exploitation ».
La Machine pas pressée
Le calendrier, en revanche, est curieux. La délibération de la Métropole date du 8 décembre 2017. Elle fixait « une durée de deux ans » pour la réalisation des pré‐études. La Machine se soucie donc de recruter un salarié qui se penchera sur les aspects financiers du projet alors que neuf mois se sont déjà écoulés. S’il entre tout de suite en fonction, le titulaire du CDD aura également neuf mois pour estimer finement le coût d’un objet encore jamais construit…

L’Arbre est évalué – on ne sait comment – à 35 millions d’euros, dont quatre millions pour les études préalables. Ce chiffre circule depuis au moins …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Erwan Seznec