Réaménagement de Nantes-Atlantique : l’État va devoir revoir sa copie

Prévisions de trafic à revoir, nécessité du survol de Nantes à démontrer, plan de gêne sonore à rediscuter, desserte de l'aéroport à envisager dès maintenant... En demandant des précisions à la Direction Générale de l'Aviation Civile sur de nombreux points, l'Autorité environnementale bouleverse le calendrier de l’État.

NA-EA
L’Agence environnementale a rendu son rapport sur le projet de l’Etat de réaménagement de Nantes-Atlantique / Photo : Wikipedia Commons

En théorie, le dossier du réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique devait avancer vite (lire notre enquête du 21 mars) : une concertation du public d'ici à la fin du mois de juillet, pour un projet validé début 2020, afin de lancer les premiers travaux dès 2021 (et de résilier le contrat de concession avec Vinci Airports, qui touche 15 millions d'euros de bénéfices par an, depuis neuf ans, sans investir – lire nos enquêtes précédentes). C'était compter sans l'avis de l'Autorité environnementale, rendu le 24 avril dernier, sur le dossier que la Direction Générale de l'Aviation civile (DGAC) présentera au public lors de la concertation. En vingt pages, l'Autorité, dépendante du ministère de la Transition écologique et solidaire, met la DGAC face à ses carences.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Isabelle Jarjaille