A Nantes, The Bridge coûtera quelques millions d’euros de plus aux contribuables

En plus des 2,4 millions d'euros de subventions versés par les collectivités locales aux organisateurs de la fameuse croisière pour entreprises, certains des plus importants partenaires - au premier rang desquels la banque CIC - vont pouvoir bénéficier d'une exonération fiscale sur les sommes investies dans l'opération.

Bridge CIC
Capture d’écran d’une vidéo promotionnelle The Bridge

Il est un peu plus de 20 heures, le 15 avril, quand la flèche de Notre-Dame-de-Paris s’écroule. Depuis un peu plus d’une heure, le toit du monument parisien est la proie des flammes. Spectacle ahurissant, émotion immense. Les braises de la charpente séculaire sont encore ardentes que, déjà, les dons affluent pour sa reconstruction. Le compteur à millions tourne, alimenté par certaines des plus grandes fortunes françaises : les Pinault, Arnault, Bettencourt-Meyers, Ladreit de Lacharrière, Bouygues, Decaux et autres… A mesure que tombent les millions, une polémique commence à enfler : de quelles poches proviendront-ils réellement ? De celles – profondes - de ceux qui les promettent ou de celles de tous les Français, par le jeu de la défiscalisation des dons des entreprises ?

C’est l’une des ambiguïtés de la loi Aillagon de 2003 qui, dans certaines conditions, permet à des mécènes privés de bénéficier d’une réduction d’impôts en échange de leur argent. Bref, de renvoyer une partie de leur générosité à la charge du contribuable. Si dans le cas de Notre-Dame, une partie des donateurs a rapidement annoncé y renoncer, dans de nombreuses autres situations, cette disposition légale donne lieu à des montages particulièrement étonnants...

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Antony Torzec