Le directeur de Centrale Nantes perd la confiance de son conseil d’administration

Très contesté en interne depuis un an et mis en cause dans l’échec du projet d’I-Site à Nantes Université, Arnaud Poitou a perdu ce lundi un vote de confiance devant le conseil d’administration de l’école d’ingénieur. Directeur de Centrale depuis 2012, il avait lui-même mis ce vote à l’ordre du jour.

fondateurs I-Site
L’ancien directeur de Centrale Nantes, Arnaud Poitou (deuxième en partant de la gauche) lors de la création de l’I-Site. / Photo : Université de Nantes

Par 14 voix contre 12 et 3 abstentions, le conseil d’administration de l’école Centrale de Nantes a refusé de voter la confiance que lui demandait Arnaud Poitou, le président de l’école d’ingénieurs depuis 2012. Comme le confirme un communiqué publié par l’établissement ce 9 décembre au soir, au terme de près de 3 heures 30 de réunion, la majorité des 29 membres du CA ont donc répondu « non » à la question posée « accorde-t-il sa confiance à Arnaud Poitou, en particularité pour mettre en œuvre la motion votée précédemment ? ».       

La motion précédente, votée quant à elle à la quasi-unanimité, portait sur l’avenir des liens avec l’Université de Nantes, alors que le projet d’I-Site est gelé depuis le vote négatif de ces mêmes administrateurs le 9 octobre dernier. « Ça a été très tendu, surtout qu’on a discuté du budget 2020 et de l’I-Site avant, explique un administrateur, Ce sont surtout les représentants des personnels et des étudiants élus, ainsi que les extérieurs qui ont voté "non" [Nantes Métropole, la Région Pays de la Loire, y siègent notamment, NDLR]. »
Une position intenable
Un autre administrateur est presque étonné : « Il [Arnaud Poitou . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Thibault Dumas