«Un flop XXXL »… Voilà comment Mediacités titrait son article il y a un an, alors que fermaient les portes de l’exposition La Mer XXL, à Nantes. Du point de vue de la fréquentation, comme des finances, nous tirions ainsi un premier bilan de cet évènement créé de toutes pièces par InfoMer (filiale du groupe Ouest-France) et le parc des expositions de la Beaujoire (filiale de la CCI Nantes – Saint-Nazaire). Un jugement un peu dur, nous reprochaient alors certains, soulignant les qualités pédagogiques de la manifestation. Sur cette question, rien à redire effectivement, comme nous le saluions d’ailleurs à l’époque. Sur le reste en revanche, nos – laborieuses – recherches (lire encadré En coulisses) démontrent que nous étions encore en deçà de la réalité.

Car que nous apprend le bilan de l’opération, aussi lacunaire (cinq lignes seulement pour détailler un budget de deux millions d’euros, comme le montre le document ci-dessous) qu’il fut difficile à obtenir ? Que les organisateurs n’ont pas seulement bu la tasse : ils se sont noyés. Eux qui espéraient tirer plus d’un million d’euros de la vente de billets se retrouvent avec une recette de 331 240 euros. Soit plus de trois fois moins. Et pour cause : loin de 200 000 visiteurs attendus initialement (chiffre revu à 100 000 quelques jours avant l’ouverture des portes), l’exposition n’en a accueilli que 38 000
38 000 et encore...
38 000… Un nombre de visiteurs que, là encore, il est possible de mettre en doute. En effet, au dernier jour de l’évènement, les organisateurs ont communiqué sur le chiffre de 38 000 visiteurs. Mais il fallait comprendre 38 000 visiteurs payants et… invités. Dans les conventions signées avec les partenaires, il était . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).