Beaux-Arts de Nantes : des remous à l’école et un nouveau président mutique

L'enquête de Mediacités sur les privilèges de Pierre-Jean Galdin, son inamovible directeur, crée des remous au sein de l’école des Beaux-Arts (Esbansn). Son nouveau président Aymeric Seassau et les autres administrateurs "politiques" ont du pain sur la planche.

Bx-Arts 2 une
Le grand hall de l’école des Beaux-Arts de Nantes – Saint-Nazaire. / Photo : Thibault Dumas

Sans surprise et à l’unanimité, l’adjoint (PCF) à la Culture de la ville de Nantes, Aymeric Seassau, a été élu nouveau président de l'École supérieure des beaux-arts Nantes Saint-Nazaire (Esbansn), vendredi 25 septembre. Par seulement la moitié des 24 administrateurs. Mais « c’est plus que d’habitude ! », préfère en rire un habitué. Le nouveau patron des lieux, lui, sourit moins : « Je n'ai pas l'intention d'en parler avec vous pour le moment », répond-il lorsqu’on l’interroge sur l’impulsion qu’il compte donner à l’école dans les cinq années à venir. Fermez le ban.

La veille, dans une longue enquête, Mediacités revenait sur les vastes et étonnants privilèges accordés à celui qui dirige l’école depuis bientôt 18 ans

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Thibault Dumas