Audencia : le directeur reconnaît des « maladresses sexistes » et du « mal être », son adjoint démissionne

Suite à nos révélations sur le management brutal et sexiste régnant au sein de l’école de commerce de Nantes, les quelque 500 salariés étaient conviés vendredi 21 octobre à une assemblée générale. Sous le feu roulant des questions, le directeur général Christophe Germain reconnaît les dysfonctionnements et annonce la démission de son numéro 2.

Le siège et campus principal d’Audencia qui jouxte l’Université de Nantes (c) Thibault Dumas

Ce vendredi 21 octobre de 11 à 13 heures, les salariés d’Audencia étaient conviés à une assemblée générale au siège de l'école de commerce, situé entre les facultés et Centrale Nantes. Une première pour l’établissement. Signe que l’événement était attendu, près de la moitié des salariés répondent à l’appel (une centaine de personnes dans le grand amphithéâtre et environ 150 en ligne). Les membres de la direction affichent une mine grave, car ils doivent résoudre une équation insoluble : comment faire amende honorable, tout en évitant d’être emportés par « la crise » qui secoue l’école depuis les révélations de Mediacités sur le management sexiste et brutal régnant au sein de l’établissement ?

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Thibault Dumas