À quelques mois des élections municipales, l’enquête publiée en septembre dernier sur le mélange des genres de l’adjoint à l’Urbanisme de Cugnaux, ville de 17 000 habitants du sud-ouest toulousain, passe mal. « Un torchon », « un tissu de mensonges »… C’est par ces mots que le maire centriste Alain Chaléon avait qualifié dans un mail incendiaire à sa majorité, dès sa publication, l’enquête de Mediacités. Il appelait les élus « à ne pas réagir ni par mail, ni sur les réseaux sociaux » et expliquait ne vouloir donner « aucune réponse » à ces accusations.              

Depuis, la stratégie semble avoir bien changé. Le 21 novembre 2019, le maire de Cugnaux a réuni le conseil municipal pour voter le principe d’un dépôt de plainte . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois