Le tram Lille-Lesquin est-il sur de bons rails ?

Annoncée voici dix-huit mois, présentée comme majeure, la liaison de transport en commun entre Lille et Lesquin demeure hautement incertaine. Mediacités a tenté d'y voir plus clair.

Tram_Lille
Le tramway pourrait relier Lille à Lesquin à l’horizon 2023. C’est en tout cas ce que veut croire Damien Castelain, le président de la Métropole européenne de Lille. Mais le projet apparaît très incertain. © Sebastien JARRY/MAXPPP.

En janvier 2016, Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL), annonçait la réalisation d'une ligne de tramway nouvelle, de dix kilomètres, entre Lille et Lesquin. Depuis, le projet, calé sur l'horizon 2023, n'a guère avancé. Et passé l'effet de surprise, les interrogations se multiplient sur l'utilité de cet équipement, sur son tracé mais aussi sur la pertinence du mode de transport retenu, le coût et le financement de l'infrastructure.

Dans un contexte de mystère et de bouches cousues, justifié par le renouvellement de la concession d'exploitation du réseau de transports en commun (un contrat de 2 milliards d’euros), Mediacités est parti chercher des réponses à ces questions, jusque dans le bureau du président de la MEL. Le point en cinq chapitres, comme autant de cailloux posés sur les rails de ce tram encore fantôme.
Quelle sera son utilité réelle ?
La question-clé, c'est celle de la finalité du projet. S'agit-il d'améliorer la desserte en transport collectif de plusieurs quartiers de Lille et des communes de Faches-Thumesnil et Lesquin ? Ou de relier les gares de Lille à l'aéroport par un lien fixe et rapide ? Ou encore, de rattacher à la ville la zone d'activité Lil'Aéroparc que la CCI prévoit d'aménager sur 40 hectares de champs, près du CRT (Centre régional de transport) ? « Un peu tout cela à la fois », répond, en substance, Damien Castelain. La balance penche quand-même du côté économique. « La réflexion sur une infrastructure nouvelle est apparue nécessaire au vu des développements inscrits dans nos documents d'urbanisme autour de Seclin et de Lesquin », expose le président de la MEL. Si cela améliore la relation Lille-Aéroport, ce sera « une cerise sur le gâteau. »

Représentant dans la région de la FNAUT (Fédération nationale des usagers des transports), Gilles Laurent se félicite de cette création possible d'un TCSP (Transport collectif en site propre . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Bertrand Verfaillie