Lille-sud : encore un semestre sans Lillenium

En février dernier, tous les protagonistes assuraient que le lancement des travaux était imminent. Quatre mois plus tard, c'est silence radio pour cette opération d'immobilier commercial ambitieuse.

lillenium
Face à l’hôtel de police de Lille-Sud, la zone où le centre commercial devrait sortir de terre – Google Earth

Les promoteurs, les politiques, les financeurs nous avaient fait les gros yeux... Comment, Mediacités osait émettre quelques doutes sur la réalisation du projet de centre commercial Lillenium, à Lille-Sud ? Alors que le lancement des travaux était imminent : une question de jours, de semaines tout au plus...

C'était en février dernier. Depuis, rien. La conférence de presse promise n'a pas eu lieu et la première pierre est restée dans son placard. Le quartier de Lille-Sud, dont la rénovation devait être couronnée par cette grande réalisation, reste orphelin de Lillenium.

On sait que des fonds de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) doivent entrer dans le montage financier d'une opération estimée à 145 millions d'euros. Mais, répond l'ANRU fin mai, "le moment n'est pas encore venu d'en savoir plus". La délégation régionale de la Caisse des Dépôts et Consignations est toujours impliquée en tant qu'investisseur dans ce dossier "complexe". Mais elle ne peut pas encore dire si elle y ajoutera un prêt. Quant au promoteur Vicity, il n'a "rien de neuf" à déclarer à ce jour.

Un brin de fumée blanche est sorti de la réunion du conseil de quartier de Lille-Sud le 12 juin dernier. Jacques Richir, adjoint au maire de Lille délégué à la qualité du cadre de vie, y aurait évoqué un début de chantier en septembre-octobre. Contacté, l'intéressé relativise le propos. "Je suis optimiste mais je reste prudent. Et de toute façon, ce sont les . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : < 1

Par Bertrand Verfaillie