Hauts‐de‐France : éoliennes, pourquoi tant de haine ?

Dans le territoire français le plus équipé en éoliennes, le président du conseil régional, Xavier Bertrand, s’oppose fermement aux modernes moulins à vent. Il n’est pas le seul. Pour quelles raisons ? Et avec quel résultat ? Les explications de Mediacités.

eoliennes
Parc d'éoliennes en cours de construction dans l'Aisne. Crédit : Carl Cordonnier/Dailylife

Attention, sujet chaud ! Et glissant, à l’occasion. Grimper au mât d’une éolienne, dans le plat pays comme ailleurs dans l’hexagone, c’est découvrir le champ d’une bataille féroce. On n’y échange pas des objections de circonstance mais des arguments de dissuasion massive, censés priver l’adversaire de réaction. « La question n’est pas « Pourquoi nous sommes contre l’éolien » mais « Comment des gens peuvent être encore favorables à une énergie qui industrialise les campagnes, ruine nos paysages, coûte cher et ne sert à rien ?  » », pose Christophe Grizart, de l’association pour la sauvegarde des villages hamois, dans la Somme. « Pas ou peu de retombées financières pour les collectivités impactées, pas ou peu d’emplois, pas de cars de touristes comme on le promettait aux élus, pas de transparence sur les contrats de location des terres », énumère Jean‐Louis Doucy, ancien fonctionnaire territorial devenu pourfendeur des moulins à vent modernes au sein du collectif Stop Eolien 02. On s’est fait rouler dans la farine ! »

Dans le camp d’en face, on aligne les engagements de la France dans la lutte contre le changement climatique. C’est « le salut de l’Humanité » versus « l’arnaque du siècle » ! Le mouvement contre l’éternité. Le rural sacrifié par l’urbain. L’écologie locale opposée à l’écologie globale. 

Dans le village de Thézy‐Glimont (Somme), le maire, Patrick Desseaux, s’est mobilisé l’an dernier contre l’installation d’un parc de six machines …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Bertrand Verfaillie