Métropole de Lille : quelles suites après l’affaire des frais du président ?

Les révélations de Mediacités sur les dépenses privées de Damien Castelain et son coup de sang en séance du conseil communautaire ont suscité des débats dans la presse. Son refus de s'expliquer et l'anonymat requis par ses collègues pour s'exprimer à son sujet posent question.

Conseil_MEL2
Les conseillers métropolitains de la MEL ont applaudi Damien Castelain lors de la séance plénière du 15 juin 2018. Qu’en sera-t-il dans quelques mois ? Capture d’écran France 3

«Abjection », « ignominie », « chasse à l’homme », « haine »… Face aux révélations de Mediacités sur le remboursement de ses dépenses privées sur le budget de la métropole de Lille (MEL), les attaques de Damien Castelain ont été tonitruantes. Depuis, son silence - et celui des autres politiques - est encore plus assourdissant… Hormis une lettre ouverte de comités locaux de Generation.S appelant à la transparence, les autres formations restent bouche cousue.

Le ton employé par le président de la MEL lors du conseil communautaire du 15 juin a stupéfié tout le monde - à l'exception des membres du bureau devant lesquels Damien Castelain avait effectué la même sortie peu avant, comme une répétition générale. « L’intervention de Castelain n’aura pas duré 5 minutes, mais ce sont les 5 minutes les plus brutales qu’on ait jamais entendues dans l’enceinte plutôt feutrée de la Métropole », a relaté notre confrère de La Voix du Nord Sébastien Bergès, dans un tweet.

« Damien Castelain a commis une énorme erreur de communication en solennisant ainsi son discours, estime un haut-fonctionnaire territorial. Il aurait dû attendre d'être interpellé par un élu pour se défendre. » Le coup de gueule aura en tout cas marqué les esprits. La Voix du Nord s'est appuyée sur ce fait pour évoquer l'enquête de Mediacités . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Yves Adaken