Les promesses non tenues des immeubles à haute performance énergétique

Mediacités a découvert que la consommation énergétique de nombreux immeubles récents de la métropole lilloise dépassait les niveaux annoncés lors de leur livraison. La faute à des erreurs parfois très bêtes commises à tous les niveaux, de la conception à l’exploitation des bâtiments, en passant par la construction.

chaud_froid
Illustration Jean-Paul Van der Elst

Au siège de Lille Métropole Habitat, à Tourcoing, inauguré il y a quatre ans, « la moitié des salariés se plaint de la fraîcheur et l'autre moitié a trop chaud », lâche un cadre de la société au détour d'une conversation. Boulevard Hoover, à Lille, dans les bureaux de l'Agence d'urbanisme de Lille Métropole, le directeur déplore des sautes de température, pénibles à supporter dès que la météo est au beau. Les deux immeubles sont pourtant de facture moderne et, en principe, correctement isolés. Mais leur confort laisse à désirer. Un défaut qui n’est que l’indice d’un problème bien plus vaste...
La HQE a des ratés
Mediacités a découvert que la consommation énergétique de nombreux immeubles récents dépassait la performance annoncée lors de leur livraison. Ainsi, le siège actuel de la Région des Hauts-de-France à Lille, édifié entre 2004 et 2008, répondait sur le papier aux critères de la haute qualité environnementale (HQE). Un coup d'oeil sur son étiquette énergétique actuelle laisse pantois : l'ensemble bâti est classé seulement E, sur une échelle de A à G, ce qui correspond à une consommation de 350 à 540 kilowattheures (kWh) par mètre carré et par an. Autre exemple, les archives du Département du Nord sont entreposées depuis 2014 dans un bâtiment dit "à énergie positive". Mais cinq ans plus tard, les objectifs de consommation nulle et de production de kWh ne sont pas satisfaits. La faute à « des pannes récurrentes du dispositif de cogénération à l'huile végétale », explique le Département à notre demande. Les documents anciens sont conservés dans les conditions voulues mais l'écrin croque sa quinzaine de kWh par mètre carré et . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Bertrand Verfaillie