Ce n’était ni un meeting ni une annonce officielle de candidature. Dimanche 26 janvier, le maire Rassemblement National (RN) d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, a présenté ses vœux aux habitants lors d’une cérémonie fastueuse. Une rencontre amicale qui a pris les allures d’un match officiel. A sept semaines des élections municipales, Steeve Briois vise un résultat aussi bon que celui de 2014. Il avait alors ravi cette ancienne cité minière du Pas-de-Calais dès le premier tour avec 50,25 % des voix.
Le terrain et l’ambiance en tribunes
« Welcome to the show ! » A quelques minutes du discours de Steeve Briois, la musique qui accompagne les danseuses de cabaret retentit avec fracas dans le complexe sportif François Mitterrand d’Hénin-Beaumont. Les reprises de funk et de chansons françaises rythment les chorégraphies endiablées de la troupe locale. Derrière la scène, un drapeau bleu-blanc-rouge format XXL tapisse le mur.

Pour cette rencontre, Briois joue à guichet fermé. Avant d’accéder à la salle, certains Héninois ont dû patienter 30 bonnes minutes. « Quel bordel, c’est un carnage, il y a trop de monde », lâche une membre de l’organisation à son collègue. D’autant que le maire s’applique à serrer la main des quelque 1 500 personnes présentes.

Dans des gradins, les supporters n’ont pas tous une place assise. Qu’importe ! Même debouts, ils assistent assidûment aux déclarations du maire. Et aux moments d’émotion. Sur scène, un jeune se voit remettre une médaille pour ses exploits sportifs. Alors qu’il remercie le maire pour son soutien, Steeve Briois lâche sa larme.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !