Hauts-de-France : la justice se penche sur les frais de séminaires de la majorité à la Région

Conseil régional Hauts de France
Une séance du conseil régional des Hauts de France. Capture d’écran.

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Pierre Januel

Le parquet de Lille a ouvert une enquête judiciaire sur le financement public de réunions des groupes LR et UDI du conseil régional ayant coûté 15 300 euros. Décryptage d’une affaire dont le président de région, Xavier Bertrand, se serait bien passé.

Une enquête pour « détournement de fonds publics » a été ouverte le 23 février par le parquet de Lille à propos de trois séminaires organisés par les groupes LR et UDI du conseil régional des Hauts-de-France, a révélé jeudi le magazine Challenges. Confiée à la police judiciaire, l’enquête fait suite à un signalement de Philippe Eymery, le président du groupe RN à la région.

Dans son courrier au procureur, celui-ci met en cause l’absence de base légale à la prise en charge publique de ces réunions, qui incluaient des repas, pour un montant de 15 300 euros. Soit un coût moyen d’une soixantaine d’euros par participant. Ces séminaires de la majorité ont eu lieu en dehors de l’institution, à Ailly-sur-Noye (Somme) et Ennevelin (Nord).

Interrogé par l’AFP, l’entourage de Xavier Bertrand minimise l’information, en indiquant que cette enquête constitue « le processus normal, la suite logique du signalement ». Pour Christophe Coulon, président du groupe LR, « ces séminaires (...) ont donné lieu à des séances de travail sur les politiques publiques à mettre en place pour les habitants de la Région ».
Des bases juridiques floues
Les séminaires d’élus sont une pratique courante. Ils permettent de rassembler les membres d’un groupe politique, le plus souvent dans un endroit reculé, afin d’assurer leur cohésion et de prendre le temps de réfléchir aux . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment