Elu sans surprise maire de Tourcoing lors du conseil municipal du 23 mai, Gérald Darmanin a néanmoins réussi à faire le buzz. Les gazettes ont longuement commenté le passe-droit qui l'autorise à cumuler un mandat exécutif local, « pendant un temps » indéterminé, en contradiction avec la doctrine édictée par Emmanuel Macron. Elles ont également salué le beau coup de com' du ministre de l'Action et des Comptes publics, qui, tout en annonçant qu'il ne touchera « évidemment pas » ses indemnités de maire tant qu’il sera en situation de cumul, a affirmé qu’il en versera l’équivalent à la Société protectrice des animaux. 

Ce n’est pas la première fois que Gérald Darmanin justifie sa pratique du pouvoir à tous les étages de la République. En 2014, déjà, il théorisait le fait d’être « pour le cumul des mandats » mais « contre le cumul des indemnités ». L’actuel ministre-maire-conseiller régional-conseiller communautaire se garde bien de dire que l’abandon d’une partie de ses rémunérations n’a rien d’une générosité spontanée. Il ne fait qu’obéir à la loi. En médiatisant sa volonté de donner ses indemnités à la SPA, il franchit . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois