Gérard Collomb : le sens de la famille

Le maire de Lyon est visé par une enquête préliminaire pour de possibles « détournements de fonds publics » liés aux emplois municipaux de son ex-compagne. C'est une constante : les femmes de Gérard Collomb ne travaillent jamais loin de lui.

EU Mayors’ Conference on “Building Urban Defences Against Terror
Gérard Collomb, maire de Lyon depuis 2001, candidate, en mars 2020, pour la présidence du Grand Lyon. Photo : CC European Union/F.Guerdin

Avis de tempête sur l’hôtel de ville. Deux perquisitions étaient en cours mercredi matin à la mairie centrale et au domicile du maire de Lyon Gérard Collomb, dans le 5e arrondissement de Lyon, selon les informations du Parisien. Cette descente des policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) intervient alors que Le Canard enchaîné révèle ce même jour que le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics.

Dans le viseur : les emplois successifs de l’ancienne compagne du maire de Lyon Gérard Collomb, Meriem Nouri. Le PNF a pris sa décision sur la base d’un rapport préliminaire de la Chambre régionale des comptes consacré à la gestion de la ville. Celle-ci s’étonne des heures supplémentaires dont bénéficierait l’ex-femme du premier édile. Le montant des sommes problématiques serait estimé à 500 000 euros, précise Le Parisien

Gérard Collomb a rencontré dans le milieu des années 1990 Meriem Nouri (qui se fait aussi appeler « Myriam »). « Une jeune femme belle comme le jour qui travaille à la Fédération socialiste du Rhône, écrit, en 2013, l’ancien journaliste Régis Guillet, dans une biographie consacrée au maire de Lyon [Régis Guillet travaille aujourd'hui au service presse de la Métropole de Lyon, NDLR]. Gérard Collomb se jette dans cette aventure sentimentale comme un naufragé se jette sur une bouée de sauvetage. » Après l . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Nicolas Barriquand et Mathieu Périsse