Saint‐Priest, Décines, Rillieux : la droite remet en jeu ses conquêtes de 2014

Aux élections municipales de 2014, la droite s’emparait de plusieurs bastions PS de l’Est et du Nord de l’agglomération lyonnaise. Un mandat plus tard, Les Républicains jouent l’enracinement. À la veille du premier tour, Mediacités fait le point commune par commune.

GillesGascon
Le LR Gilles Gascon, maire de Saint-Priest, bénéficie de la division de ses opposants. Photo : Andia.

L’Ouest ancré à droite et l’Est acquis à la gauche. Les précédentes élections municipales de 2014 ont largement remis en cause ce partage politique historique de l’agglomération lyonnaise. Cette année‐là, l’UMP raflait les fiefs socialistes de Saint‐Priest, Décines‐Charpieu ou encore, sur le plateau Nord, de Rillieux‐la‐Pape. Un mandat plus tard, le parti rebaptisé Les Républicains conservera‐t‐il ses conquêtes ? Mediacités fait le point.
Rillieux‐la‐Pape : Accord secret pour faire tomber Vincendet
En 2014, le jeune Alexandre Vincendet – il avait alors 30 ans – posait ses valises à la mairie rilliarde, socialiste depuis 1995. « Nous lui avons offert la Lune sur un plateau. Ce n’était pas une victoire de la droite, mais une défaite de la gauche », peste encore l’opposant PS Marc Cachard. La majorité sortante s’était déchirée entre Jean‐Christophe Darne, fils de l’ancien maire Jacky Darne, et le premier édile de l’époque Renaud Gauquelin, incapable de se réconcilier dans l’entre-deux-tours.

Cette fois‐ci, la gauche s’est rassemblée derrière Marc Cachard, colistier de Renaud Gauquelin en 2014. Mais sa liste sera concurrencée par l’équipe de l’écologiste Yves Durieux. « Derrière la tête de liste se cachent des marcheurs, mais ni eux ni Alexandre Vincendet n’affichent leurs logos », tacle le candidat socialiste. Il pointe la présence, en cinquième position, de Stéphane Fitoussi, animateur d’un comité LREM à Rillieux et Sathonay‐Camp qui revendique 105 adhérents. À noter aussi le retour symbolique de Jacky Darne. Le nom de l’ancien premier édile apparaît tout au fond de la liste.

« Les chiffres de la sécurité, on peut en faire …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Mathilde Régis