«Chez nous, les gens ne croient plus à la politique. Encore moins qu’ailleurs. Soit ils choisissent un vote contestataire, soit ils ne se déplacent pas pour aller voter »… Sur la rive sud de la Loire, entre Nantes et Saint-Nazaire, Roch Chéraud le maire de Saint-Viaud se désole de faire le même constat à l’issue de chaque élection. Et les chiffres confirment les observations du co-président de l’association des maires ruraux de Loire-Atlantique : dimanche dernier, lors du 1er tour des élections législatives, derrière la vague Nupes arrivée en tête dans 8 circonscriptions sur dix, c'est une fois de plus la progression du Rassemblement national (RN) et de l’abstention dans les zones rurales du département qui frappe.

Même si le parti d'extrême-droite ne sera pas présent au second tour en Loire-Atlantique, il continue sa percée et se place, comme au plan national, en troisième position des forces politiques, derrière la Nupes et Ensemble mais devant les Républicains. Dans le département, il progresse même de plus de cinq points, passant en moyenne de 7,5 % des voix au premier tour des législatives de 2017 à 12,5 % en 2022. Des scores historiques ! Au temps où le parti était dirigé par Jean-Marie Le Pen, le Front national parvenait difficilement à dépasser les 2 % dans ces terres de l’Ouest de la France, labourées par la démocratie chrétienne. Ainsi aux élections législatives de 2007, aucun des candidats FN n’avait obtenu plus de 3 % sur les . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois