Taxe sur l’éolien off-shore : zizanie sur le littoral de Loire-Atlantique

La nouvelle répartition de la taxe « Eolien en mer » adoptée par l’Assemblée Nationale provoque une tempête sur la côte d’Amour. Après avoir déploré la « pollution visuelle » des 80 éoliennes implantées au large de Saint-Nazaire, des communes dénoncent soit une « injustice » faite aux communes touristiques, soit un cadeau fait aux plus riches.

2023-01-Parc-eolien-St-Nazaire-Youtude-EDF
Inauguré en septembre 2022, le parc éolien situé au large de Saint-Nazaire compte 80 éoliennes. / Photo : capture écran Youtube – EDF renouvelables

Jusqu’au bout, le parc éolien off-shore au large Saint-Nazaire « essuie les plâtres ». À environ 15 kilomètres de la côte d’Amour, la dernière de ses 80 éoliennes a été posée le 2 septembre dernier. De quoi permettre au premier équipement de ce genre en France d’atteindre une puissance de 480 Mégawatts. Un succès tardif pour l'État, comme pour EDF Renouvelables qui pilote le projet. La bataille judiciaire qui l’a opposé dix ans durant à trois associations de riverains n’a trouvé son épilogue qu’en juin 2020 devant le Conseil d’État. Conduisant, au passage, au raccourcissement des procédures contentieuses pour ce qui concerne l’éolien en mer.   

Alors, fin des polémiques autour de ce parc qui doit « fournir l'équivalent de 20 % de la consommation électrique de la Loire-Atlantique » ? Pas tout à fait. Cet été, à la vue des premières pales, un sourd mécontentement montait sur le littoral du département. Notamment du côté des mairies les plus proches des éoliennes (mais qui avaient soutenu le projet) : Le Croisic, Batz-sur-Mer, Le Pouliguen, puis La Baule.

« Force est de constater que celles qu’on nous avait présentées il y a quelques années comme de minuscules têtes d’épingle sont en fait très/trop visibles de la côte », déplore Marie-Catherine Lehuédé, maire (sans étiquette) de Batz-sur-Mer . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Thibault Dumas