1 - Une ligne de métro à quel prix ?
La 3e ligne de métro ? « Un pari dont le financement reste à stabiliser », estiment les magistrats de la Cour et de la chambre régionale des Comptes dans leurs rapports rendus publics la semaine dernière. Ils relèvent « un aléa fort sur le coût final de la troisième ligne de métro, dont l’estimation, déjà réévaluée à 2,33 milliards d’euros en 2017, n’a pu être finalisée faute d’achèvement des études techniques préalables ». Lors de sa campagne électorale, Jean-Luc Moudenc estimait qu'une ligne d'une vingtaine de kilomètres entre Colomiers et Labège reviendrait à 1,7 milliard d’euros.
 
Le tracé définitif a été arrêté par Tisséo le 11 juillet 2018. Il prévoit de faire un détour par les quartiers nord de Toulouse. La ligne, baptisée Toulouse Aerospace Express (TAE) mesure 27 kilomètres pour 21 stations desservies, dont celle de Fondeyre. Les magistrats de la Chambre régionale des comptes (CRC) s'inquiètent de ce tracé à proximité de sites Seveso à travers des sols potentiellement pollués, ce qui pourrait alourdir le coût du chantier.               

Les magistrats s'interrogent aussi sur le

Il vous reste 78% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Avatar de Stéphane Thepot
Correspondant à Toulouse pour la presse nationale (Le Point, Le Monde, L'Express, La Croix) depuis plus de 25 ans, Stéphane a commencé sa carrière dans les radios que l'on disait "libres" et la presse agricole. Il a aussi rédigé un livre-enquête sur les paysans dans l'Aveyron (ateliers Henry Dougier) et un "anti-guide touristique" pour les néo-toulousains (Héliopoles). Diplômé de Sciences-Po Toulouse, il intervient auprès des nouvelles générations d'étudiants qui se destinent au journalisme.